Partagez | .
 

 Every great love starts with a great story... - Willua

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Jeu 10 Juil - 16:13


Long time no see
«  ça va ? » La voix de sa mère le sortit de ses pensées, jusqu'alors somnolant, Joshua ouvrit péniblement les yeux et tourna la tête pour regarder sa mère qui le conduisait chez elle. Il acquiesça en guise de réponse avant de poser son regard sur la route. Ils avaient quitté depuis quelque temps déjà la civilisation. Désormais, il n'y avait plus que de la nature à perte de vue. Il ne pouvait pas le nié, c'était magnifique. « On arrive bientôt » Il tenta d'esquisser un sourire qui se dissipa rapidement. Depuis l'accident, l'ancien cavalier de renom était complètement paumé. Assis à côté de cette mère qui ne connaissait pas, il se demandait s'il avait fait le bon choix. Tout plaqué pour venir ici, dans cette petite ville de Meadfalls, ce n'était peut-être pas la meilleure des choses à faire. Malgré les années loin de l'autre et tout ce qu'il avait pu faire endurer à sa mère, il était moins en colère contre elle. Pour lui, elle avait mis sa vie entre parenthèses pendant de long mois, il pouvait faire l'effort de la laisser un peu rentrer dans sa vie, c'était sa mère après tout et maintenant, il n'avait plus qu'elle. Son regard dévia de la route jusqu'au petit écran qui permettait de voir ce qui passait derrière. L'étalon gris était paisible, il somnolait, attendant avec patience qu'on le sorte enfin de ce camion. « Il a très bien voyagé pour le moment » Avec sa mère, il partageait une passion commune : les chevaux et celle-ci avait déjà commencé à les rapprocher. « ça va lui faire du bien de retrouver les grandes étendues ». Parler était même devenu difficile, il était pourtant juste incapable de bouger ses jambes, mais elles n'avaient pas été les seules à être briser. Il avait pris un bon coup au moral et c'était finalement le plus difficile à reconstruire. « Je lui ai préparé un de nos champs , il sera entouré des autres, après on pourra voir pour l'intégrer avec quelques hongres.. » Armageddon n'était pas le cheval le plus facile à gérer. En tant qu'étalon, il était moins facile à gérer. Le plus facile aurait sûrement été de l'intégrer à une groupe de jument pour qu'il y joue le grand rôle, mais sa mère ne faisait pas d'élevage. « Il s'entend bien avec Baloo, ça devrait le faire avec les autres » Baloo, c'était le petit shetland qui se trouvait toujours en compagnie du beau gris. Inséparables, ils passaient tout simplement leur vie ensemble et le petit poney bai faisait bien entendu partit du voyage.

Pour le moment, il apprenait à connaître sa mère et ils abordaient rarement d'autres sujets, sa mère avait bien comprit qu'il était mieux pour l'instant d'éviter les sujets tels que sa belle-fille ou son nouveau mari. Josg ressentait toujours le départ de sa mère comme un véritable abandon. Elle avait refait sa vie et il avait du mal avec ça. C'était normal bien sûr, mais lui était resté derrière comme le vilain petit canard. Passant sa main des ses cheveux, il se colla contre le siège avant de poser sa tête contre la fenêtre pour regarder défiler les paysages. Il ne mit pas longtemps à s'endormir. Depuis l'accident, il se réveillait fréquemment les nuits, hanté par le cauchemar de l'accident. Il n'avait pas perdu que ses jambes, il avait aussi perdu ses écuries, la plupart de ses «  amis » et surtout les chevaux qui travaillaient. En gros, toute sa vie d'avant avait été détruite par un abruti incapable de ne pas tenir son chien. Bien sûr, il avait été indemnisé, mais ça ne changeait pas sa vie. Il était toujours dans son fauteuil et il pouvait abandonner l'idée de participer aux jeux équestres mondiaux qui se déroulaient en fin d'année.

Endormi, il ne se réveilla que quand le camion se mit à trembler. Autant dire que le chemin qui menait à la maison de sa mère était légèrement criblé de trou. « Je suis désolée, faut qu'on le refasse, mais on manque de finance » Pas besoin de lui expliquer, il pouvait facilement le comprendre en voyant le reste du chemin. Heureusement que son camion était du genre tout terrain, valait mieux. D'après ce qu'il avait compris sa mère était une sorte de chuchoteuse et pour boucler les fins de mois, elle proposait aussi de la pension. Pour avoir travailler dans le milieu, il savait parfaitement que ce n'était pas facile de vivre de cette passion. Il n'était finalement pas tellement surpris et puis ce n'était qu'une route. Quand ils finirent par s'arrêter dans la cour, il fut soulagé de remarquer que le reste des installions semblaient tout à fait charmante. Pour le moment, il n'avait même pas regardé la maison, il s'était plus focaliser sur les écuries et sur les prairies... Cavalier oblige. « On y est » s'exclama sa mère avant de descendre du camion. Il lui fallut plus de temps pour descendre, ouvrir le fauteuil et s'y glisser prend du temps. Au moins, une fois à l'intérieur, il retrouvait une certaine mobilité, ce qui n'était pas désagréable. Joshua fit pivoter le fauteuil avant de pousser sur les roues pour avancer jusqu'à la porte arrière du camion. Sa mère avait déjà descendu le pont. « J'ai déjà eu la chance de travailler des chevaux de renom, mais jamais à ce point-là » laissa-t-elle échapper tout en descendant le beau gris du camion. Son fils resta silencieux, mais un léger sourire s'était dessiné sur son visage. Vêtu de sa couverture bleue aux couleurs des anciennes écuries de Josh, Armageddon descendit du pont avec sa classe naturelle, suivi comme son ombre par le petit Baloo qui semblait heureux de pouvoir enfin se descendre les jambes. « Tu peux me le donner » Sa mère marqua un temps d'arrêt, mais devant le regard de son fils qui n'éprouvait aucune crainte, elle lui tendit la longe et avec elle la masse de 600kg. « T'as l'air d'avoir mieux voyagé que moi. » dit-il tout en caressant le chanfrein de l'étalon. Parfois, il se demandait s'il n'avait pas fait une erreur en le gardant, vu les capacités du cheval, c'était totalement aberrant de le laisser dans un pré, mais il préférait ça à le savoir dans les mains d'un autre cavalier.

Parfois, il se demandait s'il n'avait pas fait une erreur en le gardant, vu les capacités du cheval, c'était totalement aberrant de le laisser dans un pré, mais il préférait ça à le savoir dans les mains d'un autre cavalier. Sa mère décrocha son téléphone "Il a fait quoi?" Ce qui c'était passé, il n'en savait rien, mais c'était assez important pour que sa mère se mette à paniquer. « Stephan s'est cassé le poignet ... » Stephan.. Ou son demi-frère qu'il n'avait jamais rencontré. « Vas-y je vais me débrouiller, c'est des écuries après tout .. » Il était habitué, c'était son univers. « Je fais vite et Willow ne va pas tarder » Ni une ni deux, elle monta dans le camion et disparu laissant Josh tout seul dans ces lieux inconnus. Dire que sa demi-sœur s'appelait Willow, comme son ex, si ce n'était pas amusant.. Il grimaça en se rappelant de la jolie brune, il n'avait jamais voulu mettre un terme à leur relation, mais vu l'état dans lequel il se trouvait, c'était peut-être la meilleure des solutions.

« Allez on y va » Le grand brun poussa de nouveau sur ses roues, Arm lui emboîta le pas tandis que Baloo se promenait déjà à travers les écuries et créait un bordel pas possible. Malgré la nouveauté, l'étalon restait calme, il était habitué à changer d'endroit et il semblait ressentir la faiblesse de son cavalier, alors autant ne pas faire l'imbécile. En voyant quelqu'un arrivé, il releva la tête et abandonna la contemplation du sol qu'il regardait pour éviter de se prendre trop de trou. Son sang ne fit qu'un tour et son corps s'électrisa. Pendant un instant, il cru même sentir ses jambes, mais ça c'était sûrement son imagination. Elle était là devant lui... « Willow... » Il est partagé entre le bonheur de revoir son visage et la honte d'apparaître ainsi devant elle... « Me dit pas que t'es la belle-fille de ma mère ? » Laissa-t-il échapper à la limite du désespoir... Si c'était ça, ça risquait de compliquer son séjour ici... En fait il avait parfaitement compris qu'il s'agissait de sa demi-sœur ? Enfin pas vraiment, il n'était pas lié par le sang, mais quand même.