Partagez | .
 

 Willie - “You love me. Real or not real?"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Ven 18 Juil - 23:13


“You love me. Real or not real?"
Enervé ? Oh que oui ! Quelle journée de merde. William enfonça ses mains dans ses poches tout en observant son chien qui gambadait gaiement dans le parc. Il ne le lâchait pas souvent, mais aujourd'hui il avait besoin de réfléchir et tenir le chien qui le tirait rendait les choses difficiles. Pour le moment, il tentait donc de calmer ses pensées et surtout de sortir Lizzie de son esprit. Déjà qu'il n'y était jamais arrivé après toutes ces années , ça risquait de devenir de plus en plus difficile en la côtoyant régulièrement, surtout qu'ils allaient devoir jouer un couple à l'écran. William était paumé, en fait il ne savait pas si lui l'idée lui plaisait ou au contraire lui déplaisait. Il aurait préféré que cela soit clair net et précis mais ses sentiments l'empêchaient de voir les choses de cette manière.  « Rha » ragea-t'il avant de donner un coup dans une canette qui traînait par terre. Il détestait ça, les gens sont si crades. Machinalement il ramassa le morceau de ferraille et le balança dans une poubelle. Contrairement à lui , Whisper semblait être au top de sa forme, il bondissait dans tout les sens avec son frisbee. Un rire amusé sortit de la gorge de l'acteur oscarisé en observant son chien se cassait la figure en essayant de rattraper l'objet qu'il venait lui même d'envoyer. Sans prêter attention à sa chute, le chien referma sa mâchoire sur l'objet en question et s'élança jusqu'à Will pour déposer à ses pieds l'objet de toutes ses convoitises. « Parfois j'aimerais être un chien » Il attrapa le frisbee rouge pétant et l'envoya le plus loin possible. La réaction du chien ne se fit pas attendre, il s'élança à vivre allure pour attraper l'objet volant avant qu'il ne touche le sol. Will quand à lui se laissa tomber sur un banc, totalement dépité. Il était tout simplement maudit, il n'y avait pas d'autres solutions. Pourquoi fallait-il qu'elle revienne dans sa vie ?

Le grand brun passe la main dans ses cheveux pour se décoiffer, c'était un geste qu'il faisait régulièrement pour tenter de trouver une solution à un problème qui se posait à lui, mais aujourd'hui aucune réponse ne lui venait. Il se sentait totalement vide. Après tant années il s'en voulait de ressentir ce flot d'émotions en la voyant arrivé. Elle avait refait sa vie, elle lui avait clairement dit qu'elle ne croyait pas en leur histoire et lui en était déçu ! C'était simple, il était tout simplement trop con ! Après tout ce qu'elle lui avait fait, il aurait dû au contraire être ravi de cette réponse et parler à Lizzie du bonheur qu'il éprouvait dans sa vie actuelle. Sauf que ce n'était pas le cas. Sa vie actuelle l'emmerdait , il n'aimait plus sa petite amie et espérait réussir à la larguer sans trop de dommages collatéraux. En plus d'être un con, il était aussi le pire des salops, il le savait, mais ne faisait rien pour changer. Dans ces moments, il se sentait faible, très faible, comme si toute son énergie vitale s'était évaporée.  Dire qu'elle avait osé lui dire que leur histoire était perdue d'avance ? Rha il avait envie de l'attraper et de la secouer pour qu'elle se réveille. Comment avait-elle pu penser ça au vue de leur relation ! Il était peut-être stupide, mais pas à ce point là. Elle était la femme de sa vie, il l'avait toujours su, le problème c'est que lui ne semblait pas avoir la même importance pour elle et c'était bien ça le plus dur à avaler. Le beau brun ravala sa salive avant de poser tendrement sa main dans le poil du chien qui venait de poser sa tête sur ses genoux. « Allez on rentre faut que je prépare et autant dire que ça va être dur »


xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

Immobile, il attendait patiemment que sa styliste, la très sympathique Sophia termine d'arranger son jean. Il se demandait souvent comment elle faisait pour apporter tant de soucis aux détails, elle avait l’œil partout, son regard affûté n'en ratait pas une. Elle était une des raisons de sa réussite. Depuis le début, elle avait été là pour l'épaule et une relation presque maternelle avait fini par s'installer entre eux. Il faut dire que la femme n'était pas du genre à mâcher ses mots. La vérité, elle la lui disait, qu'importe qu'elle le blesse ou non, mais cela n'était pas un mal , bien au contraire. Elle lui avait souvent remis les pieds sur terre et il lui en était reconnaissant. Avec le temps, le beau brun avait réussi à s'entourer de personnes qu'il appréciait tout particulièrement, comme sa styliste ou même son agent.

L'heure tournait et avec elle les retrouvailles. William ne savait pas vraiment sur quel pied dansait, mais il savait qu'au moment ou le tournage commencerait ses soucis s'envoleraient. Parce que oui, il était professionnel, mais commençait à se douter que ça n'allait pas être si facile que prévu. Il pouvait toujours essayer, ça ne lui coûtait rien. 

« Tu fais une de ces têtes, mauvaise journée ? » « M'en parle pas » il roula des yeux avant d'ouvrir la porte pour sortir de sa loge, c'était à partir de ce moment qu'il était censé afficher son masque, ce qu'il fit d'ailleurs tout en  sachant que ça risquait de mal terminer toute cette histoire.

Arrivée sur le plateau, il ne put que constater qu'elle était déjà là. William aurait préféré arrivé avant ça lui aurait évité de devoir aller la voir par simple politesse. Celle-ci n'était d'ailleurs pas seule, un acteur qu'il connaissait que trop bien était déjà en train de tenter sa chance. En une fraction de seconde il passa d'un état de colère à un état de jalousie. Ni une ni deux, il s'élança vers le duo bien décidé à mettre un terme à leur petite conversation. Après tout , Shane était connu pour draguer la plupart des actrices... et créer un paquet de scandales, mieux valait il donc pour la belle rester loin de lui.  « William, je te présente Lizzie » Le beau brun observa un des membres du staff avant de poser son regard sur la jolie brune à ses côtés. « On se connaît » finit-il par dire d'une voix désintéressée. « Ah bon ? » « On était dans la même fac » lacha t'il avant de se rapprocher de la jeune femme pour lui sourire et s'interposer entre les deux. « Dit Shane , t'es pas censé aller en salle d'interview ?» Il lui lança un regard noir , un de ceux qu'il vaut mieux ne pas ignorer. Cela aurait sûrement terminé en combat de coqs si la voix de stanley n'était pas venu y mettre fin. « Vous deux ! Bosser votre script au lieu de vous tourner les pousse. Murphy, sort du plateau, tu gènes ! » Un sourire amusé se dessina sur le visage de William tandis qu'il regardait Shane s'éloigner en traînant les pieds. William 1, Shane 0. Will posa un regard amusé sur Lizzie «  fait attention c'est un pourri » lui indiqua t'il avant de se laisser tomber sur sa chaise. « Tu commences ou je commence ? » Fallait bien qu'il se mette à travailler ensemble, alors pourquoi ne pas commencer par leurs premières répliques ?