Partagez | .
 

 Le hasard fait bien les choses [Willie]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Jeu 6 Nov - 22:17


Le hasard fait bien les choses

"Allez mamannnn... je veux aller voir les poneys" Impatiente, la fillette tirait sur la main de sa mère qui était en train d'enfiler son manteau... et ce visiblement pas assez vite aux yeux de Zoé. "Un peu de patience ma petite dame" répliqua la jeune mère en rigolant. Aujourd'hui était sa journée de libre, et sans doute n'était-ce pas plus mal. Ainsi, elle aurait un peu de temps avant de devoir de nouveau faire face à William, et il fallait espérer qu'elle parvienne à oublier l'effet que ses lèvres avaient provoquées en elle. Dire que sept ans s'étaient écoulés depuis qu'elle était parti au petit matin, ne laissant derrière elle qu'une courte lettre. Sept ans durant lesquels elle n'avait pas cessé de se dire qu'elle pouvait oublier Will. Et même mieux, qu'elle l'avait oublié. Et pourtant, il avait suffi qu'elle le revoie pour qu'elle comprenne qu'elle s'était menti pendant tout ce temps. Qu'aujourd'hui, le voir lui sourire, ou même le voir tout court faisait toujours battre son cœur plus fort. Peut-être qu'elle était capable de cacher ses sentiments derrière un visage impassible quand elle lui faisait face, ou même de plaisanter avec lui comme si rien n'était. Mais malheureusement pour elle, elle n'était pas vraiment maîtresse d'elle-même dans toutes les situations. A certains moments, il n'avait du être que trop évident pour tous ceux qui les entouraient qu'elle était toujours attirée par lui. Comme par exemple cette fameuse - ou plutôt ces - scène du baiser. Maintenant elle savait qu'elle avait bien eu raison de redouter cette scène, mais pas pour la raison qu'elle croyait. Contrairement à ce qu'elle avait imaginé, embrasser son ex n'avait eu rien de vraiment étrange. Non, cela avait même été un peu trop... agréable. Et mieux ne valait-il qu'elle ne pense même pas à la suite. La seule chose positive dans cette histoire, c'était certainement que personne ne pouvait lui reprocher de ne pas être assez dans son rôle dans ces moments là, ou qu'ils n'étaient pas assez sensuels. Et sans doute était-ce mieux de s'arrêter là, de ne retenir que ça de cette journée de tournage de William, et d'oublier que pendant un instant de faiblesse, elle avait tout simplement souhaité qu'il n'y ait pas tous ces gens autour d'eux, ni une caméra de rivé sur eux, mais au contraire, tout cela soit vraiment réel. "Mamannn!!!" La voix de sa fille ramena la jolie brune à la réalité. Elle devait vraiment arrêter de penser à William. Même si pour elle, tourner avec lui ramenait à la surface des sentiments qu'elle avait longtemps enfouis, cela ne devait pas être son cas. Certainement qu'elle  ne s'était fait des illusions sur le plateau de tournage, lorsqu'elle avait cru pendant de brefs instants que lui non plus n'avait peut-être pas non plus totalement oublié ce qu'il y avait pu avoir entre eux dans le passé. Sauf que depuis, elle avait eu le temps pour revenir à la réalité. Will était en couple. Il avait refait sa vie avec quelqu'un d'autre. Quelle meilleure preuve pouvait-il y avoir pour montrer qu'il avait refait sa vie ? "On y va" Sur ces quelques mots, la jeune femme attrapa son sac à main, avant de sortir de leur chambre, direction le parc.

*  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *


A peine arrivées à l'espace vert, la fillette se mit une fois de plus à tirer sur la main de sa mère. "J'peux avoir une glace ? " Comment résister à ce regard de chien battu que Zoé lui lançait ? Dire qu'en bientôt six ans, Lizzie n'avait toujours pas trouvé de réponse à cette question. Elle était tout simplement incapable de dire non quand Zoé la regardait comme ça, et la fillette l'avait d'ailleurs bien compris. "Zil te plait. " 'Elle a vraiment les mimiques de son père.' pensa la jolie brune, non pas sans pincement au cœur. Dans de tels moments, les ressemblances étaient tout simplement frappantes, ou du moins, elles l'étaient pour Lizzie. Il n'y avait qu'à espérer que ce n'était pas le cas pour d'autres personnes, sinon elle allait finir par tôt ou tard retrouver le visage de sa fille en première page d'un magazine people, à coté de celui de son père "présumé". La jeune mère soupira. "D'accord... mais remets tes lunettes de soleil, d'accord ma puce ?" Certes, elle ne pouvait pas toujours cacher sa fille, tout comme elle ne pouvait pas toujours compter sur des lunettes de soleil ou autres accessoires pour cacher son visage, mais le temps ensoleillé aujourd'hui lui donnait une parfaite excuse pour ce genre de choses.

Quelques minutes plus tard, Zoé marchait bien sagement à côté de sa mère, mangeant sa glace avec un grand sourire de dessiné sur son visage. C'était bien les moments comme celui-ci, qui faisaient que Lizzie n'avait jamais regretté sa décision de garder l'enfant. Bien sûr, cela n'avait pas toujours été simple, loin de là même. Elle ne comptait même pas les moments où elle s'était senti complètement dépassée par ces nouvelles responsabilités qui lui étaient plus ou moins tombées dessus. Et pourtant, il y avait toujours ces petits moments simples, heureux, qui faisaient qu'on n'oubliait que trop facilement les moments de galère. Le regard rivé sur sa petite princesse, Lizzie était une fois de plus absorbée dans ces pensées, jusqu'à ce que la voix de Zoé ne la ramène une fois de plus sur terre. "Regarde maman" laissa échapper la fillette, tout en pointant sur un endroit un peu plus loin. "C'est l'homme du couloir " Le sourire de Lizzie disparut d'un coup lorsque son regard se posa sur la silhouette familière qui venait en leur direction. Ce n'était tout de même pas possible... Pendant un bref instant, elle songea sérieusement à changer de direction, d'emprunter un des nombreux petits chemins pour éviter de devoir lui faire face. 'Très courageux Lizzie. De toute manière, tu vas pas pouvoir l'éviter éternellement' Elle n'avait toujours pas pris de décision lorsqu'il n'était plus qu'à quelques mètres d'eux, si bien qu'elle n'avait finalement pas d'autre choix que de lui faire face. "Bonjours" Au moins Zoé semblait être contente de revoir son nouveau héros. "Je ne pensais pas te voir ici" laissa échapper Lizzie, tentant de lui adresser un sourire sans vraiment savoir quoi lui dire d'autre. Le souvenir d'une certaine scène un peu trop passionnelle était encore trop présente dans son esprit pour qu'elle puisse lui faire face comme si rien n'était. "Zoé voulait aller voir les poneys" continua-t-elle, indiquant la direction d'un geste de la main. 'Génial. Comme si ça l’intéressait.' se disait-elle dans son esprit, tout en se mordillant la lèvre nerveusement. Il n'y avait qu'à espérer qu'il ne remarque pas son malaise, ou du moins, qu'il n'en comprenne pas la cause... Sauf que si elle espérait pouvoir échapper rapidement à cette scène, c'était bien sûr sans compter sur Zoé. "Je peux le caresser ?" demanda-t-elle, s'approchant du chien sans vraiment attendre de répondre. "Il s'appelle comment ?"





WILLIE
« L'amour véritable c'est celui qui dit je t'aime mais je te quitte. Il part mais ne cesse de s'agrandir. »
avatar
Lizzie-Kate Aylin
as Willow Hawkins

Voir le profil de l'utilisateur

✮ AVATAR : lily collins
✮ REPLIQUES DONNEES : 41



✮ POINTS D'AUDIMAT : 870
✮ POINTS DE PARTICIPATION : -4829
✮ APPARITION DANS LA SERIE LE : 09/06/2014
✮ MON ROLE DANS LA SERIE : Willow Hawkins
✮ COTE COEUR IRL : célibataire par conviction... si seulement ça serait aussi simple
✮ COTE COEUR SERIE TV : amoureuse, et pas qu'un peu >.<
✮ MES PENSEES DU MOMENT :
REMEMBER THE PAST, LIVE FOR THE FUTURE



Revenir en haut Aller en bas
Ven 7 Nov - 21:48


Le hasard fait bien les choses

« Je ne veux pas que tu tournes avec elle! » Debout devant la grande fenêtre qui lui offrait une des plus belles vues de Los Angeles, William tentait de garder son calme. Il voulait rompre, mais le moment était assez mal choisi, quoiqu’aucun bon moment ne semblait l'être pour ce genre d'annonce. En fait, il n'avait tout simplement pas envie de la faire souffrir. Malgré tout les défauts qui pouvaient désormais lui trouver, elle avait toujours été là pour lui. Dès le départ, il aurait dû freiner des quatre fers au lieu de rentrer dans son jeu, pour tenter de faire comme tout le monde. À la fin, c'était elle qui allait être blessée et ça commençait déjà. « Je ne vais pas arrêter le tournage » laissa t'il échapper tout en abandonnant sa contemplation pour se retourner vers elle. Il n'y avait aucun doute, elle était sublime, rousse, pulpeuse, des proportions de rêves, une femme que les hommes rêvent de posséder. Sauf que pour Will, elle n'était pas la femme qu'il désirait et elle ne l'avait jamais été. Dans son regard il pouvait lire de la colère, de la tristesse, de l'incompréhension, mais aussi et surtout de la déception. « Tu peux te permettre de te demander qui change d'actrice, tu ne seras pas le premier ni le dernier à le faire » voilà ce qu'il n'aimait pas chez elle, un de ses plus gros défauts, elle pensait que son argent, sa condition, lui permettaient d'écraser les autres. Oui, il aurait sûrement pu faire ça, mais où cela l'aurait-il mené ? Et puis pour être franc, il n'avait aucune envie de le faire. Au contraire, il était bien décidé à tout faire pour que leur jeu marche et qu'ils continuent à travailler ensemble. Il voulait la garder près de lui, même si ce n'était qu'un lien de travail. « Tu veux que je te dise quoi ? Que je suis insensible ? Que la revoir ne me fait rien ? Non, c'est tout le contraire, elle a ramé pour en arriver là, si Stanley juge qu'elle est faite pour le rôle, c'est le cas et puis ça ne te regarde pas » . Furieuse, comment ne pouvait-elle pas l'être, elle attrapa son sac avant de lui claquer la porte au nez, mettant fin à la conversation. Will soupira avant de passer sa main dans sa chevelure brune, cette situation commençait vraiment à lui taper sur les nerfs, il allait devoir y mettre un terme et vite, pour leur bien, ça ne pouvait pas continuer comme ça. Avec un peu de chance, elle avait peut-être compris son message… Il n'avait plus qu'à espérer qu'elle y réfléchisse pour que le reste de l'annonce soit moins difficile à encaisser pour elle.

« Allez viens, Whisp » Le chien redressa la tête avant de bondir hors de son panier, pour se diriger vers la porte. Jappant il passa lui-même la tête dans son harnais et laissa Will l'attacher. Son impatience se voyait du bout de sa truffe au bout de sa queue. Il fallait vraiment qu'il trouve le temps de l'amener chez sa mère pour qu'il puisse vraiment se dégourdir les pattes. Pourquoi pas aujourd'hui ? Il allait y penser…

« Salut Stan » « Mr Keegan » Le portier se poussa pour le laisser passer. Whisp s'arrêta à ses pieds, un sourire amusé se dessina sur les lèvres de l'homme âgé d'une quarantaine d'années. Il sortit de sa poche un petit os qu'il offrir au chien, celui-ci l'avala d'une traite. « Si un jour j'ai besoin de quelqu'un pour le garder, je sais a qui m'adresser, allez viens » il siffla , rappelant le chien à l'ordre qui trottina pour se retrouver son maître. Il le promenait régulièrement, ça lui faisait un bien fou de sortir avec son chien. Il se moquait bien des quelques photographes qui pouvaient le traquer, il y était habitué et puis en ce moment son actualité ne faisait plus autant vendre qu'avant. Disons que sa vie était bien trop tranquille pour intéresser les journaux people et il faisait bien attention à ce que ça le reste.

Fallait vraiment qu'il arrête de penser à Lizzie. Depuis qu'il avait quitté la jeune femme, soit le soir d'avant, elle n'avait pas quitté une seule seconde ses pensées. Ça en devenait presque inquiétant, mais il avait déjà connu comme ça. Il se rappelait avec délice son adolescence quand tout lui semblait plus facile, à l'époque, il était bien plus courageux et débrouillard qu'il ne l'était maintenant. Il avait beau tourner la situation dans tous les sens, il ne trouvait pas la meilleure façon d'aborder la jeune femme. Le beau brun se pinça les lèvres, il était bien loin de s'intéresser aux vies qui défilaient autour de lui. Son seul intérêt était de trouver un moyen pour faire de nouveau partie de la vie de Lizzie. Putain, qu'il était con, avec tout ce qu'elle lui avait fait, il voulait encore d'elle ? Il devait avoir un sacré problème psychologique…

« C'est l'homme du couloir » Relevant la tête, il aperçut alors Lizzie et sa fille… rha comment elle s'appelait… Zoé ? Oui ça devait être ça. Pas le temps de se préparer que la petite était déjà sur lui, enfin plutôt sur Whisp, qui se coucha par terre, les 4 pattes en l'air. « Il s’appelle Whisper » Son regard abandonna la petite pour se poser sur sa mère. « Salut » Il se sentait un peu idiot en fait, il ne savait pas vraiment comment se comporter. Il avait juste peur qu'elle prenne la fuite après ce qui c'était passé sur le tournage, parce que bon aucun des deux n'avait été dupe, il y avait eu bien plus que du professionnalisme dans leur échange. Si cela avait fait un bien fou à notre beau brun, maintenant il était un peu paumé XD. « Tu viens voir les poneys avec nous ? Whisper aussi ? » Le regard suppliant de la gamine le prit de court, elle était douée . « Ok. » « Allez viens Whisp » Elle ne se gêna pas pour prendre la laisse des mains de Will pour trottiner devant lui et sa mère en compagnie du chien qui semblait avoir trouvé une nouvelle compagne de jeu. « Ta fille, elle est comme toi, on lui résiste pas » laissa t'il échapper avant de donner une tape sur l'épaule de Lizzie pour qu'elle se mette à avancer. « Bon tu viens, on va voir les poneys »

Ah, finalement sa journée prenait une bonne tournure, autant se laisser aller par ses instincts, ça lui avait toujours porté chance. « Maman !!! Ils sont pas là les poneys » La petite lança un regard désespéré à sa mère. Elle ne lui en voulait pas, on pouvait juste lire son énorme déception dans ses petits yeux si clairs. « Je dois aller chez ma mère, elle a plein de poneys, vous avez qu'à venir » C'était sorti tout seul, il n'y avait pas vraiment réfléchi. En fait, il venait de trouver la bonne excuse pour aller chez sa mère XD. Une journée avec Lizzie, ça ne se refusait pas. « C'est vrai *-* » La déception de la petite se changea en émerveillement, si bien qu'elle s'approche de William et de sa mère, comme l'aurait fait le chat potté dans Shrek. « Oui, y a chocolat, cookie, Lila, Nala, Simba, Ariel... » Et il devait en oublier… « on y va !!! » agrippant la main de sa mère qui semblait dubitative, elle se lança dans un magnifique jeu de séduction, cette petite était douée, très douée… « Allez, on a l'aprem de libre, tu as toujours aimé y aller, ça va nous faire du bien de quitter la ville pour un peu de verdure, puis comme je dois y aller. Ma mère a des cours, elle pourra faire monter Zoé et on verra si tu sais encore tenir sur un cheval, elle a toujours la jument que t'aimais bien » voilà lui aussi s'y mettait, comme Zoé, il semblait très doué pour faire le regard du chat potté